Sur pierres brûlantes

Exposition du 28 août
au 25 octobre 2020

3e et 5e étage Tour-Panorama
Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin
13003 Marseille

Ouverture du mercredi
au vendredi de 14h à 19h.
Samedi et dimanche de 13h à 19h.


Une proposition de Triangle France – Astérides.

Dans le cadre de Manifesta 13 – Les Parallèles du Sud

Avec Victoire Barbot / Sophie Bueno-Boutellier / Madison Bycroft avec Jeanne Rocher, Claude Cherel, Marie Perraud, Samir Laghouati-Rashwan / Timothée Calame / Nicolas Daubanes / Arthur Eskenazi avec Belle de Mai à l’assaut du ciel – Organon Art Cie / Maïa Izzo-Foulquier / Fiona Mackay / Caroline Mesquita / Antoine Nessi / Sara Sadik / Alan Schmalz / Adrien Vescovi / Victor Yudaev…

 

« Il est des villes où on se sent tellement petit (…) et d’autres où l’on brille telle une torche dans la nuit. Où l’on est sans cesse ballotté entre des contraires et leurs métamorphoses ? » écrit l’auteur haïtien Makenzy Orcel*. Certaines villes vous tendent la main et vous regardent dans les yeux avant de vous absorber dans la foule mouvante de son corps collectif, au contact de ses sons, de ses vides, et de ses coins de rues d’un autre temps où se déroulent tant de romans-fleuves. Sur pierres brûlantes est une exposition prenant pour point de départ les œuvres de quatorze artistes travaillant dans les ateliers de la Ville de Marseille – une de ces villes « brasier dont le cœur s’étend à mesure qu’on le pénètre », où chaque pas, chaque pierre et chaque visage semblent rapprocher les continents. Les artistes n’ont pour point commun que de respirer le mouvement de la ville où ils et elles ont décidé d’être, de créer, de vivre. Comme d’autres, ils en partagent les rythmes et en éprouvent les désirs, les plaies et les frictions. L’exposition est envisagée comme une ouverture vers la richesse d’une scène artistique qui se déploie au delà de ses murs. Elle se parcourt, habitée par des voix du quartier, et se laisse transpercer par la lumière qui traverse les fenêtres et vient épaissir les ombres. Elle est ponctuée de rencontres et d’invitations vers le dehors, empli de réels et de vécus, qui se devine parfois dans les couleurs des œuvres, leurs matières ou leurs affects.

Depuis 1986, la Ville de Marseille développe une politique culturelle de soutien à la jeune création. Elle met à disposition d’artistes vivant et travaillant à Marseille, sélectionné·e·s par un jury indépendant composé de professionnel·le·s, 13 ateliers, (dont 11 dédiés à des artistes de moins de 35 ans) à loyers modérés pour une durée de 23 mois. Depuis 2015, le Prix des Ateliers de la Ville de Marseille est attribué tous les deux ans à un ou une des artistes résident·e·s. L’annonce de l’artiste lauréat·e de la 3e édition du Prix se déroulera en octobre, dans le cadre du programme événementiel lié à cette exposition.

*Toutes les citations : Une boite de nuit à Calcutta, de Nicolas Idier et Makenzy Orcel, Robert Laffont, 2019.

 

 

Commissariat : Céline Kopp et Marie de Gaulejac
Production : Triangle France – Astérides.
Dans le cadre de Manifesta 13 – Les Parallèles du Sud
Co-production : Ville de Marseille et Friche la Belle de Mai.
Partenariats : Documents d’Artistes PACA, MPT / Centre Social Belle de Mai.
Partenaires privés : PICTO Méditerranée, Hôtel La Résidence du Vieux Port.
Création digitale : Iris Martin et Yoan Sorin.

Graphisme : Floriane Ollier, 2020.