Hanna
Rochereau

Atelier :
1 place de Lorette
Fr-13002 Marseille

BIOGRAPHIE

 

Hanna Rochereau (1995, Paris) a suivi le programme du Master Arts Visuels – European Art Ensemble de l’ECAL à Lausanne. Parmi d’autres expositions, elle a était invitée à exposer à Alienze ( Lausanne 2018 ), La Totale Collective ( Paris, 2020 ), « Usefulless »  curatée par Mélanie Matranga et Clément Delépine à la Galerie Grèvecoeur ( Paris, 2019 ) et « Peeping through the looking glass » à Set Space ( Londres, 2021).

Froissement du papier de soie.
Découpées dans ces cloisons fragiles, des sutures fantomatiques inquiètent, écartent, autant qu’invitent à se rapprocher de l’intervention délicate.

Oscillant entre l’architectural et le décoratif, les installations d’Hanna Rochereau structurent, autant que partitionnent, de véritables terrains de jeu où les rapports d’échelles sont altérés, les idéaux de confort déviés.

Des moulures en papier mâché et métal illusionnent un décor mural, autant qu’une façade. Des rideaux de denim doublent et revêtent la paroi d’un mur. Une table se dote alors de roulettes, et, ainsi mobile autour d’une pièce, active le partage de l’espace décuplé.

Hanna habille l’espace, s’attachant à la notion de « Chez-Soi ». Sa pratique est muée par une réflexion sur la maison comme lieu de refuge, de bien-être, et de protection, les intérieurs comme reflets des personnalités. Bulles privées autant qu’espaces partagés, c’est là que les frictions entre l’intime et le collectif, apparaissent et aiguillonnent l’artiste.

Un coin de mur entier, ouvert et exposé, est recouvert d’une toile de jute rêche et rappeuse, pourtant délicatement piquée d’Immortelles, ces fleurs méditerranéennes favorisant la cicatrisation, le soin. Fusion du lieu commun et du nid cozy.

Récupérés ou collectionnés, les différents matériaux qu’Hanna choisit évoquent autant ses références en mode et design, que sa prédilection pour l’artisanat, le fait-main. Il n’est pas rare de découvrir que certaines de ses œuvres font appel à une fabrication davantage manuelle, au travers de collaborations aussi bien que de ses propres initiations –confectionnant par exemple son propre papier.

De nouvelles pistes se profilent néanmoins à l’horizon. Débuté lors de sa dernière exposition, à Londres, un attrait pour les vitrines et les présentoirs, animent ses plus récentes et prochaines productions. Se réappropriant – tout en déjouant – les logiques de Visual Merchandising en milieux commerciaux Hanna Rochereau explore désormais les stratégies de mise en valeur et les esthétiques du display.

 

Texte par Alexia Pierre

Peeping through the looking glass

Hanna Rochereau, Peeping through the looking glass Set Space – Sans titre, 2021  © Agnese Sanvito

Peeping through the looking glass

Hanna Rochereau, Peeping through the looking glass Set Space – Shells on a glass, 2021  © Agnese Sanvito

it’s stash

Hanna Rochereau, it’s stash, vue d’exposition “Usefulless”, Galerie Crèvecoeur, Paris, 2019 © Gina Folly 

it’s stash

Hanna Rochereau, it’s stash, vue d’exposition “Usefulless”, Galerie Crèvecoeur, Paris, 2019 © Gina Folly

L’asphodèle

Hanna Rochereau, sans titre, vue d’exposition “L’asphodèle”, Alienze, Lausanne, 2019 © Simon Jaton