Eva
Medin

Atelier :
1 place de Lorette
Fr-13002 Marseille

BIOGRAPHIE

Eva Medin est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2013 et du pavillon Bosio de Monaco. Sa pratique artistique mêle vidéo, scénographie, cinéma et littérature d’anticipation et s’axe autour de la fiction, des récits et de la manière dont ces deux peuvent rendre compte de crises ou nous permettre de réinventer le futur. 

Eva Medin est lauréate du Prix des amis du Palais de Tokyo 2020 où elle prépare sa prochaine exposition personnelle. 

Née en 1988 à Rio de Janeiro. Vit et travaille à Marseille. 

Les fables contemporaines, les contes et les mythes anciens – qu’ils soient celtiques ou aborigènes – sont autant de typologies de récits polyphoniques et intemporels au cœur du travail d’Eva Medin. Les différentes formes narratives hybrides et parfois ambiguës qu’elle développe à travers ses œuvres tissent le fil d’un questionnement bienveillant mais non exempt d’une certaine vision dystopique quant à l’humanité et sa survie dans un futur incertain. Construites dans le partage et l’échange, elles sont des lieux de réinvention où s’imaginent, s’ouvrent et s’explorent de nouveaux possibles, tout en recréant du lien entre les individus ainsi qu’avec le monde qui les entoure. 

Sensible à la dimension immersive inhérente à son travail, Eva Medin tend à privilégier les interventions in situ. Elle déploie un  vocabulaire plastique à l’allure futuriste au service d’une structure narrative et propose une expérience physique totale où le son, la lumière, le temps et l’espace deviennent des éléments essentiels dans l’appréhension de ses œuvres. Les corps, au centre de la réflexion scénographique de l’artiste, leur langage, leurs mouvements et leurs déplacements s’imbriquent avec la création de narrations dans une atmosphère sombre et mystérieuse.

Les vidéos, les installations et les sculptures d’Eva Medin font aussi bien écho au cinéma et au théâtre qu’à la littérature d’anticipation et à la science-fiction, genres profondément politiques qui lui permettent d’adresser des problématiques d’ordre écologique, social ou encore anthropologique. En regard de la critique qu’elle formule à l’encontre des dérives de notre époque, Eva Medin formule de nouveaux récits aux interprétations multiples, et basés sur l’empathie, où se réinvente le réel et se réapproprie le futur.

Camille Ramanana Rahary

Waste Strata

Eva Medin, Waste Strata, déchets de plastique bakélite, socle en métal, vue d’exposition 64e Salon de Montrouge, 2019.

Le monde après la pluie

Eva Medin, Le monde après la pluie, vidéo 10 min., 2021

Orbital drama

Eva Medin, Orbital drama, polystyrène, résine, peinture acrylique, dibond, métaux divers, tiges de métal, bois 350 x 380 cm, Cité des sciences et de l’industrie, Paris, 2018

Eva Medin, Smars , vidéo, 9 min., 2016 ; Zone face zone nord, sculpture in situ, 2017, vue de l’exposition « En forme de vertiges », Révélation Emerige, Paris, 2017.

Le jour après la pluie

Eva Medin, Le jour après la pluie, papier, carton plume, résine, latex, aquarelle, feutre, graphite, 2020.